Google # France : Amende française de 112 millions de dollars

0 1

Google-France Amende française de 112 millions de dollarsGoogle perd son offre pour annuler l’amende française de 112 millions de dollars

Google a perdu son offre d’abandonner une amende record de 100 millions d’euros (112 millions de dollars) par les organismes français de protection de la vie privée pour la façon dont il gère ses cookies.

La Cour administrative suprême de France a soutenu les régulateurs en 2020 qui ont critiqué le géant de la recherche pour placer automatiquement des trackers – souvent utilisés pour collecter des données à des fins publicitaires – dans les appareils des utilisateurs de google.fr dès qu’ils accèdent au site Web.

Dans leur décision, les juges du Conseil d’Etat ont estimé que la CNIL avait eu raison de considérer que le comportement de Google s’analysait en un manque d’information claire et de concurrence pour les utilisateurs. Cela représentait également un défaut d’obtention de leur consentement préalable et un mécanisme de blocage des cookies incomplet.

La société appartenant à Alphabet et l’organisme français de surveillance de la vie privée CNIL ont sonné l’alarme deux fois en deux ans concernant l’utilisation de cookies pour suivre les mouvements en ligne des utilisateurs.

Plus tôt ce mois-ci, la CNIL a établi un nouveau record en infligeant une amende de 150 millions d’euros à Google pour ne pas avoir donné aux utilisateurs une issue facile à ses cookies.

Un porte-parole de la société a déclaré qu’elle avait mis en œuvre les changements requis par la CNIL en 2021. Il a ajouté que la société restait attachée à un engagement constructif avec le régulateur.

Les régulateurs de la protection des données de l’Union européenne ont obtenu des pouvoirs d’amende sans précédent. Cela depuis l’entrée en vigueur du règlement général de l’Union européenne sur la protection des données en mai 2018.

Le règlement général sur la protection des données leur permet d’imposer des sanctions pouvant aller jusqu’à 4 % des ventes mondiales annuelles de l’entreprise.

Les dernières amendes de Google sont basées sur un autre ensemble de règles régissant l’utilisation des trackers en ligne. Cela survient dans un climat encore plus féroce de contrôle réglementaire pour les géants de la technologie du monde entier.

Google a placé des fichiers sur les appareils des utilisateurs sans leur consentement

Plus tôt ce mois-ci, la société a déposé un recours auprès de la Cour suprême de l’Union européenne. L’appel est venu contre une décision antérieure de maintenir une amende antitrust de 2,8 milliards de dollars, la deuxième tentative de la société d’annuler la sanction.

La commissaire à la concurrence de l’Union européenne, Margrethe Vestager, a infligé une amende au moteur de recherche le plus populaire au monde en 2017.

La raison en était qu’il utilisait son propre service de comparaison de prix pour obtenir un avantage déloyal sur les concurrents européens plus petits.

L’affaire était la première des trois qui ont conduit à une augmentation des amendes antitrust européennes contre Google à 8,25 milliards d’euros au cours de la dernière décennie.

En novembre, le Tribunal de l’Union européenne a rejeté l’appel de l’entreprise contre l’amende. Elle a déclaré que la Commission européenne avait correctement conclu que les pratiques de l’entreprise étaient préjudiciables à la concurrence.

Les juges luxembourgeois ont rejeté l’argument de la société selon lequel l’existence des plateformes de négociation démontrait une forte concurrence.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More